mardi , 28 mars 2017
LES INCONTOURNABLES
Accueil > Histoire > Le Mont Saint-Clair

Le Mont Saint-Clair

Le Mont Saint-ClairLe mont Saint-Clair est une colline calcaire faisant suite au massif de la Gardiole, haute de 175mètres et ressemblant à une baleine. Ce  fut  l’origine du nom de la ville étendue à ses pieds, Sète: provenant du latin « Cetus » et du grec « Kêtos », Sète signifie  » baleine ». La légende raconte comment l’ancien golfe de Thau et de sa ville se modifia enun étang. Les habitants devenus trop fiers furent punis par Poséidon qui remonta de la mer avec son trident une énorme baleine qu’il déposa ensuite à l’entrée du golfe. Apercevant ce dieu , celle-ci se pétrifia, devenant le mont Saint-Clair.

Les fouilles archéologiques du bassin de Thau mirent à jour des traces d’habitat datant de l’âge du bronze. L’endroit fut habité par les celtes, puis les grecs et les romains. La position du mont, ainsi que sa hauteur, en fit un refuge pour la navigation, l’endroit devint ainsi une étape commerciale maritime. Au IXe siècle, le mont faisait partie de l’abbaye d’Aniane, puis d’Agde et devint un poste de veille contre les pirates et les corsaires. Il ne fut peuplé principalement que par quelques pêcheurs qui travaillaient sur l’étang de Thau. Au XIIe siècle, un oratoire dédié à saint Clair fut construit à son sommet. En 1586, le fortin de Montmorencette y fut construit en l’honneur d’Henri  II de Montmorency, mais Richelieu le fit démolir en 1682. C’est à cette époque qu’un ermite, le frère Hilarion, vint s’installer dans les ruines. D’autres moines le suivirent tant et si bien qu’ un petit monastère y fut bâti.

 

Une autre histoire, cette fois-ci médiévale, celle des trois frères de Saint-Martin de Londres: Guiral, Loup et Clair, tous amoureux de la même jeune fille. Leurs exploits guerriers devaient les départager pour savoir qui épouserait la tendre et aimée. Lorsqu’ils revinrent des croisades, la belle ne put choisir étant malheureusement morte la veille. Ils décidèrent alors de vivre en ermites et montèrent chacun sur l’un des trois pics formant un triangle autour de Saint-Martin, et tous les 24 Décembre, ils allumèrent des feux à leur sommet pour signaler leur présence. Il y donc eut trois feux, puis deux, puis un seul, et enfin, plus rien. En leur hommage, les trois pics furent appelés Saint-Guiral, Saint-Loup et Saint-Clair.

Consultez aussi

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions On dit que l’on va au diable …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *