jeudi , 20 juillet 2017
LES INCONTOURNABLES
Accueil > Flore > La Sagne

La Sagne

la sagnesHistoire de la Sagne : une récolte qui débute au XIIIème siècle 

Les lointains ancêtres d’André récoltaient déjà la sagne. Le 4 février 1302, Guigon de Roche, seigneur de l’époque, accorde aux “vrais habitants” le droit de cueillir les roseaux sur une partie de son marais. Ce privilège dure encore aujourd’hui, sur les parties communales de la roselière. Du Moyen Âge au début du XXème siècle, coupée verte en été et séchée sur place, la sagne assure la majeure partie des fourrages des ânes, mules et mulets.
 L’hiver, la coupe du roseau est rare : elle sert à recouvrir les cabanesde gardians et à fabriquer quelques “paillassons”, des nattes de roseau destinées à protéger les cultures maraîchères. 

L’histoire de la Sagne continue… Après la seconde guerre mondiale, la récolte de la sagne prend une autre dimension. Les besoins alimentaires énormes dans toute l’Europe poussent les pays du Nord, la Hollande notamment, à assécher leurs marais pour gagner des terres arables.

Ils sont alors en pénurie de roseaux, qu’ils utilisent pour couvrir les toits de leurs maisons. Les négociants partent en quête de nouvelles sources d’approvisionnement et découvrent le roseau de Camargue, d’excellente qualité. A partir des années cinquante, le marché se développe tant que les sagneurs se convertissent en nombre à l’exploitation du roseau d’hiver. C’est le début d’une ère dorée pour les habitants de Vauvert et de Gallician.

Consultez aussi

Chardon d'Espagne Scolyme d'Espagne

Chardon d’Espagne Scolyme d’Espagne

Chardon d’Espagne, ou Scolyme d’Espagne. Chardon d’Espagne, ou Scolyme d’Espagne, est une plante bisannuelle à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *