mardi , 25 juillet 2017
LES INCONTOURNABLES
Accueil > Photos escapades > Pêche tellines Reportage photographe Grau du Roi
Pêche tellines Reportage photographe Grau du Roi

Pêche tellines Reportage photographe Grau du Roi

Pêche tellines Reportage
photographe Grau du Roi

Pêche tellines Reportage photographe Grau du Roi:

Robert Bonafous, 56 ans, tellinier depuis l’âge de 13 ans, est une figure locale du Grau-du-Roi où il exerce ce métier éreintant qui vit des temps difficiles.

On le croirait sorti d’un livre de Marcel Pagnol. Au Grau-du-Roi, Robert Bonafous salue tout le monde et tout le monde le salue. Il est massif, enjoué, parle haut et fort et la Méditerranée suinte de son accent.

Une période faste à ses débuts

Pêche tellines Reportage
Loin des ruelles d’Aubagne, c’est sur les plages du Grau-du-Roi que Robert a écrit sa légende. Les pieds dans l’eau. La première fois qu’il s’en va pêcher la telline, c’est avec son père qui lui-même a abandonné la maçonnerie pour épouser le métier de tellinier. Robert a, alors, 13 ans, nous sommes dans les années soixante-dix. Il est trop jeune pour l’apprentissage d’un métier, trop fanfaron pour les cours, alors il pêche. Et il y prend goût, car la période est faste : “Ces années soixante-dix et quatre-vingt, c’étaient les années d’or pour les telliniers. On n’était pas nombreux sur la côte, ça permettait de bien vivre.”

Pour s’en sortir aujourd’hui, il faut être un vieux de la vieille

À cette époque, quarante pêcheurs se partageaient la ressource sur toute la côte. En 2010, ils étaient 220 : “Les tellines, ça fonctionne par cycle. Quand, entre 2005 et 2010, on a connu une nouvelle période fastueuse, de plus en plus de pêcheurs sont arrivés. Malheureusement, la majorité n’était pas consciencieuse et ne respectait rien. Depuis trois ans, les temps sont plus compliqués et nous ne sommes plus que 80 pêcheurs.” Les autres sont partis, en attendant que les augures annoncent de nouveaux temps d’abondance.

Rude concurrence

Pêche tellines Reportage
En attendant, Robert et ceux qui sont restés doivent se serrer la ceinture plutôt que les coudes : “Ce métier n’est plus rentable aujourd’hui et on ne peut pas compenser en travaillant plus car tirer un tellinier est extrêmement fatiguant. Pour s’en sortir aujourd’hui, il faut être un vieux de la vieille, avoir une grande connaissance des lieux et des techniques de pêche.” D’autant qu’entre les pêcheurs, la concurrence est rude : “La mentalité dans le milieu est pourrie, il y a des gens malsains et c’est dommage. Certains pêcheurs en dénoncent d’autres aux autorités quand ils les voient commettre des infractions (travailler avec des échasses alors que c’est désormais interdit, par exemple, NDLR) alors qu’eux-mêmes ne respectent pas les mailles réglementaires.”
Face à ces comportements, Robert regrette parfois d’avoir toujours fait les choses dans les règles de l’art, mais il en tire une vraie fierté. Car si le temps a altéré sa passion qu’il avoue “envolée”, il n’a pas eu d’effet sur sa bonhomie et son optimisme. Celle d’un pêcheur qui a tout connu et sait que le meilleur reviendra. Celle d’un homme de 56 ans qui se lève à 5 h 30 pour aller tirer son tellinier dans des eaux où l’on parle de disparition des tellines.

Un grand merci à Robert Bonafous

GALERIE PHOTOS Reportage

Photos Pêche à la tellines

Photos Pêche à la tellines

Pêche tellines Reportage photographe Grau du Roi
Summary
Pêche tellines Reportage photographe Grau du Roi
Article Name
Pêche tellines Reportage photographe Grau du Roi
Description
Robert Bonafous, 56 ans
Author

Pêche tellines Reportage

Avis

VOTES

Le photographe du Grau du Roi info: 04 66 71 86 29

User Rating: 4.8 ( 2 votes)

Consultez aussi

Course Camarguaise finale du Trophée de la Mer

Finale du Trophée de la Mer Grau du Roi 2015

Finale du Trophée de la Mer cours Camarguaise Grau du Roi 2015 Finale du Trophée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *