lundi , 25 septembre 2017
LES INCONTOURNABLES
Accueil > Histoire > Frédéric MISTRAL

Frédéric MISTRAL

Joseph Étienne Frédéric Mistral

Frédéric Mistral

était un écrivain et lexicographe français de langue d’oc, né le 8 septembre 1830 à Maillane (Bouches-du-Rhône), où il mourrut le 25 mars 1914. Il fut membre fondateur du Félibrige et membre de l’Académie de Marseille. Frédéric MISTRAL était fils de famille aisée, portant le prénom de Frédéric en mémoire “d’un pauvre petit gars qui, au temps où mon père et ma mère se parlaient, avait fait gentiment leurs commissions d’amour, et qui peu de temps après, était mort d’une insolation…”
Il eut trois demeures successives à Maillane: le mas du Juge dont toute l’enfance et la jeunesse s’y passèrent, la maison du Lézard et celle qui est connue sous le nom de Museon Frederi-Mistral, où il finit sa vie.

Dans les années 1840, Frédéric MISTRAL fut logé en pensionnat à Avignon et y fit la connaissance de Joseph Roumanille.
Reçu bachelier en 1847 à Nîmes, il fut enthousiasmé par la révolution de 1848. Il étudia le droit à Aix-en-Provence de 1848 à 1851, où il sortit de la Faculté avec sa licence en droit. Frédéric MISTRAL se fit alors le chantre de l’indépendance de la Provence et surtout du provençal « première langue littéraire de l’Europe civilisée ». C’est au cours de ses études de droit qu’il apprit l’histoire de la Provence, jadis État indépendant.
Émancipé par son père, Frédéric MISTRAL prit alors la résolution “de relever, de raviver en Provence le sentiment de race (Pour Mistral, le mot « race » désigne un « peuple lié par la langue, enraciné dans un pays et dans une histoire »), d’émouvoir cette renaissance par la restauration de la langue naturelle et historique du pays et de rendre la vogue au provençal par le souffle et la flamme de la divine poésie”.
C’est donc avec Roumanille qu’il organisa  la renaissance de la langue d’oc, et  avec cinq autres poètes provençaux, fondèrent ensemble à Châteauneuf-de-Gadagne (Vaucluse) le Félibrige qui a permis de grandement promouvoir cette langue. Le Félibrige est encore aujourd’hui une organisation culturelle présente dans l’ensemble des départements de langue d’oc.

Frédéric MISTRAL reçut le Prix Nobel de littérature en 1904 et consacra le montant de ce prix à la création du Museon Arlaten à Arles. Il y habita jusqu’en 1875, année où il put aménager dans la maison qu’il avait faite construire à Maillane, juste devant la Maison du Lézard. Il épousa Marie Louise Aimée Rivière, avec qui il vécut jusqu’à leur mort dans cette demeure qui devint le Museon Frederi Mistral. Dans son testament, Frédéric Mistral avait légué à la commune sa maison et tous les biens qui en faisaient partie, afin qu’on en fasse le musée et la bibliothèque de Maillane. (Le Museon est classé monument historique depuis le 10 novembre 1930, son mobilier depuis le 10 Février 1931, ce qui à permis à cette demeure de conserver l’aspect qu’elle avait du vivant de Frédéric Mistral.)

Frédéric Mistral est l’auteur du Tresor dóu Felibrige qui reste à ce jour le dictionnaire le plus riche de la langue d’oc, et l’un des plus fiables pour la précision des sens. C’est un dictionnaire bilingue provençal-français, en deux grands volumes, englobant l’ensemble des dialectes d’ Oc.

Frédéric MISTRAL
Print Friendly, PDF & Email

Avis

Votes

Frédéric MISTRAL

User Rating: 4.45 ( 1 votes)

Consultez aussi

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions On dit que l’on va au diable …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *