samedi , 25 novembre 2017
LES INCONTOURNABLES
Accueil > Histoire > Sainte Sara la noire

Sainte Sara la noire

Sainte Sara la noire La Kali, Sara la noire ou sainte Sara est une sainte vénérée par la communauté gitane aux Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue. Son appellation peut rappeler la déesse indienne Kâlî, ce qui concorde avec l’hypothèse de la provenance indienne des Roms vers le IXe siècle. Différentes légendes éxistent à son sujet, ce qui laisse l’histoire de Sara très perplexe.

Dans la tradition chrétienne, Sara aurait été une païenne de haute naissance convertie au Christianisme, et viendrait de Haute-Égypte, épouse répudiée du roi Erode.  Emigrée avec d’autres sur les rives du Rhône, Sara aurait eu un jour une vision qui l’ aurait informé que les saintes présentes à la mort de Jésus allaient venir vers la côte provençale au lieu-dit Oppidum-Râ –ou Notre-Dame-de-Ratis- et qu’elle devait les aider (Lieu dédié au culte du dieu égyptien du soleil. Râ devenant Ratis, ou barque). Les voyant enfin arriver sur leur embarcation,
la mer agitée et le bateau menaçant de se renverser, Sara les aida à atteindre la terre ferme, flottant miraculeusement tout comme le Christ, appuyée par la prière…

Saintes Sara la noire De tradition provençale, le culte à Sara reprend les rites de celui des « saintes Maries de la mer». Fernand Benoit, qui fut le premier historien à décrypter ce folklore, souligne que comme pour Marie Jacobé, Marie Salomé et Marie Magdeleine, c’est une procession à la mer que font les Roms depuis 1936. Elle précède d’un jour celle des Maries, et la statue de Sarah la noire est immergée jusqu’à mi-corps. (En Camargue, l’immersion rituelle dans la mer obéit à une tradition séculaire. Déjà au XVIIe siècle, en souvenir de la légende de la Madelaine qui explique que la barque aborda sur ces rivages, les Camarguaises et Camarguais se rendaient à travers les bois et les vignes, sur la plage alors éloignée de plusieurs kilomètres de l’église des Saintes, et se prosternaient à genoux dans la mer.) « Le rite de la navigation du « char naval », dépouillé de la légende du débarquement, apparaît comme une cérémonie complexe qui unit procession du char à travers la campagne et pratique de l’immersion des reliques. Il se rattache aux processions agraires et purificatrices qui nous ont été conservées par les fêtes des Rogations et du Carnaval ». Et l’historien de souligner que ces processions à la mer participent au caractère même de la civilisation provençale et à sa crainte respectueuse de la Méditerranée puisqu’elles se retrouvent tant aux Saintes-Maries-de-la-Mer, qu’à Fréjus, Monaco, Saint-Tropez ou Collioure, liées à d’autres saints ou saintes.

Une autre légende raconte que les Roms pratiquaient une religion polythéiste et portaient une fois par an sur leurs épaules, la statue d’Ishtar (Astarté) pour aller dans la mer y recevoir sa bénédiction. Sara serait alors une manifestation syncrétique et christianisée de Kali, qui pourvue d’un visage noir, est aussi immergée dans l’eau tous les ans en Inde. “Déesse du Destin et de la Bonne Fortune, elle a été respectée par le peuple des Roms depuis que les premiers d’entre eux quittèrent leur patrie d’origine dans le Nord de l’Inde il y a mille ans…» La procession et l’immersion de la statue de sainte Sara se fait très exactement de la même manière que lors des fêtes d’octobre du Durga Puja en Inde. » Cette origine hindoue de Sainte Sara se confirmerait aussi dans le fait que la statue n’est pas exposée dans une église mais dans la crypte. Selon les Roms, la Sainte vient d’un temps où les églises n’existaient pas.

Une image de la déesse Saraswati, déesse indienne de la connaissance, fut également trouvé au pied de l’hotel de Sarah, dans l’église des Saintes Maries de la mer. Le véhicule de Saraswati est un cygne, un cygne devenu barque? Lors de la fête de Saraswati, la statue de la déesse est promenée dans les villes indiennes avant d’être immergée dans une rivière ou dans la mer, comme de nombreuses déités hindouistes. Sara, Saraswati…les noms sont proches mais y-a-t-il un lien?

Sara la noire rappelle aussi le culte de la Vierge noire, avec qui elle est parfois confondue. Une autre légende encore fait de Sara une princesse celto-ligure campant dans le delta du Rhône…

Ce que l’on peut retenir de ces multiples et diverses sources, c’est que la procession des trois saintes vers la mer est un rite que l’on retrouve dans de bien nombreuses cultures.

Sainte Sara la noire
Print Friendly, PDF & Email

Review Overview

Avis

Sainte Sara la noire

Sainte Sara la noire Les Saintes Maries de la Mer dans le cœur des Gitans

User Rating: 4.04 ( 4 votes)
bando pub bike camargue pub

Consultez aussi

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions On dit que l’on va au diable …

Un commentaire

  1. TE QUIERO sara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *