samedi , 25 novembre 2017
LES INCONTOURNABLES
Accueil > Histoire > Les camisards

Les camisards

Les camisards

Les camisards

Les camisards (de l’occitan languedocien «camisa », chemise, ou aussi de «camisade », qui signifie attaque de nuit, et même de «
camins » qui signifie chemins…) sont les paysans huguenots (protestants) français de la région montagneuse des Cévennes, convertis de force au catholicisme, et qui se rebellèrent contre le roi Louis XIV qui avait interdit le protestantisme en dressant l’Édit de Fontainebleau. A cause de conversionsrétractées, les hommes furent condamnés à mort ou aux galères, les femmes,tondues et emprisonnées, et les enfants enlevés à leurs parents pour être envoyés dans des familles ou des collèges catholiques. La Guerre des Cévennes éclata en 1702 avant de connaitre une paix définitive en 1715.

Les camisards, ainsi appelés en raison des chemises blanches qu’ils portaient au-dessus de leurs armures durant leurs attaques nocturnes, avaient trouvé refuge dans les Cévennes après les persécutions qui suivirent la révocation  par Louis XIV en 1685, de l’édit de Nantes  qui garantissait la liberté religieuse. La révolte fut portée par un « réveil religieux » au sein des huguenots, alimenté par les prophéties des « inspirés», tel Abraham Mazel. La révolte partit premièrement des Hautes-Cévennes,  où ce dernier reçut une « inspiration divine » lui enjoignant de libérer les huguenots faits prisonniers et torturés…Les camisards pratiquèrent contre les troupes royales alors en marche contre eux, des actions de guérilla à partir de leurs forteresses dans les montagnes, avant de se voir excommuniés et raser plus de 450 villages, tuant parfois tous leurs habitants. La méthode forte de la répression fut sans résultat et les camisards engageaient même des dizaines de milliers de soldats.

Jean Cavalier fut le porteur de l’étendard de la révolte des camisards en tant que leur chef, mais après de multiples affrontements contre les forces royales, des victoires et des défaites, il finit par capituler et quitter la France avec d’autres fidèles. Pierre Laporte appelé Rolland, lui succéda (dont la maison natale abrite aujourd’hui le Musée du Désert à Mialet), ainsi qu’Abraham Mazel (qui fut emprisonné dans la tour de Constance à Aigues-mortes avant de s’en échapper avec 76 autres détenus, emmené en Suisse pour devenir officier des camisards, et en Angleterre, avant de revenir en France en Ardèche -autrefois nommée Vivarais- , puis dans les Cévennes où il fut abattu).

En 1713, le Royaume de France signe la paix avec le Royaume de Grande-Bretagne, et à la demande de la reine Anne, Louis XIV gracie 136 galériens emprisonnés pour fait de religion, ils sont relâchés et exilés en Angleterre. Les persécutions du Royaume de France contre les protestants cesseront définitivement le 7 novembre 1787 par l’Édit de Versailles, dit « édit de tolérance », signé par Louis XVI.

Les camisards
Print Friendly, PDF & Email

Consultez aussi

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions

Au diable Vauvert L’origine de ces fameuses expressions On dit que l’on va au diable …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *