samedi , 23 septembre 2017
LES INCONTOURNABLES
Accueil > Faune > PRINTEMPS EN CAMARGUE

PRINTEMPS EN CAMARGUE

PRINTEMPS EN CAMARGUE

PRINTEMPS EN CAMARGUE

Tel un kaléidoscope géant, le spectacle des oiseaux en Camargue est en perpétuel mouvement.

Le Printemps est, assurément, un des moments forts de cette dynamique et permet d’observer, en quelques semaines, tous les groupes phénologiques de l’avifaune camarguaise.

Bien sûr les sédentaires, fidèles au poste tels les hérons cendrés, aigrettes garzettes, canards colvert et autres hérons garde-bœuf  assurent le fond des observations.

Mais traînent encore quelques hivernants qui rechignent à regagner le Nord.

C’est ainsi que Sarcelle d’hiver, Grands cormorans, Fuligule milouin entre autres se montrent de ci de là et nous font repenser aux frimas hivernaux.

C’est aussi le passage de millions d’oiseaux qui ne feront que survoler la Camargue ou ne s’y poseront que peu de temps, pressés qu’ils sont de regagner les pays nordiques afin de se reproduire. Gobemouche noir, Pouillot fitis, Sarcelle d’été mais aussi Chevalier gambette, aboyeur ou cul-blanc et j’en passe alimentent ces paysages ornithologiques renouvelés au quotidien.

Et c’est également l’arrivée et l’installation des estivants nicheurs, venus d’Afrique se reproduire chez nous.

Merveilles de la Nature que ces grands intrépides ou modestes boules de plumes arrivant ici au terme de longues et périlleuses traversées.

Ainsi, l’œil se réjouit des multiples couleurs dont se parent les candidats à la reproduction mais aussi de leurs parades nuptiales. Mais l’oreille n’est pas en reste car cette frénésie de la reproduction nous apporte également le magnifique chant du Rossignol, le gazouillis des Hirondelles, le cri flûté du Guêpier ou le romantique « tiou-tiou » du Hibou petit-duc.

Après le départ des derniers hivernants, le passage des migrateurs aux longs cours, place sera laissé aux sédentaires et estivants nicheurs qui rempliront pleinement leurs missions de prolonger la Vie.

Ce sera le temps des couvées, des naissances et des milieux qui regorgeront de milliers de poussins avides de liberté et d’espace.

L’intensité des chants baissera, les parades n’auront plus lieu d’être et une page se tournera dans l’attente du prochain chambardement : la descente des migrateurs au long cours et de leur progéniture vers l’Eldorado du Sud.

A suivre…

Article rédigé par Jean-Marie ESPUCHE

www.lamaisondesguidesdecamargue.com

Print Friendly, PDF & Email

PRINTEMPS EN CAMARGUE

Avis

Votes

Le Printemps est, assurément, un des moments forts de cette dynamique et permet d’observer, en quelques semaines, tous les groupes phénologiques de l’avifaune camarguaise.

User Rating: Be the first one !

Consultez aussi

Les moustiques en Camargue

Les moustiques en Camargue

Les moustiques en Camargue et zones humides Les moustiques sont des insectes passant par quatre …